Le Mag des Territoires Numériques

1er Partenaire média des collectivités numériques de France 

E-mail: contact@lemagdesterritoiresnumériques.com

Tél: 02 46 91 08 57

Adresse : 331 rue d'Alsace, 45160 Olivet

La rédaction est joignable du

Lundi au Vendredi : 

De 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Recevez nos actus !
  • La rédaction Du MAG !

Chirac et le numérique !


L'internet est un réseau sans frontière qui permet d'informer le monde entier de tout ce qui se passe dans les zones les plus isolées et les plus fermées.
Jacques Chirac

Jacques Chirac président de la république s’est éteint ce 26 septembre.

Régulièrement caricaturé sur son rapport à l’informatique, il a aussi mis en avant les évolutions technologiques au début des années 2000.


Jacques Chirac devant un ordinateur, le 2 mars 2000 - GEORGES GOBET/AFP POOL/AFP

“La souris? Qu’est-ce qu’on appelle la souris?”. Diffusée au JT de France 2 en janvier 1997, l’interrogation de Jacques Chirac face à une souris d’ordinateur reste dans les mémoires. Une phrase qui aura valu à l’ancien président français, disparu ce 26 septembre à 86 ans, d’être régulièrement moqué pour sa méconnaissance de l’informatique et des nouvelles technologies en général. Pourtant, il s’affichera rapidement en faveur de ces évolutions techniques, et conscient de leurs futures dérives.


Cela ne l'empêchera pas une année plus tard de créer le premier site web de l'Elysée


“On peut maintenant écrire directement au président Jacques Chirac grâce à Internet” clamait le JT de la chaîne publique. Grâce à une icône prenant la forme d’un timbre, chaque français pouvait écrire au président de la République. Les retours se faisaient toutefois par courrier papier “pour éviter tout piratage”.


Chirac et le numérique, des sujets encore d'actualité aujourd'hui

Dans une interview donné au JDN, il mettait déjà en avant certains risques d'aujourd'hui


“Entre catégories sociales, les possibilités financières d'accès à Internet sont très différentes. J'ai souligné l'aide qui devait être apportée pour la réduire, au niveau de l'équipement des ménages. Entre générations, le fossé n'est pas moindre. Il se résorbera lentement, grâce à l'influence des plus jeunes. Entre territoires, le problème est différent: c'est avant tout un problème de réseaux et d'infrastructures dans des zones considérées comme insuffisamment rentables” explique-t-il alors.

A ce jour, 13 millions de Français déclarent manquer de connaissance et d'équipements face au numérique. Ce que nous traduisons aujourd'hui de Fracture Numérique...

“Quand l'internet se sera vraiment démocratisé, les citoyens pèseront davantage qu'auparavant dans la vie politique française. Un simple mail permet aujourd'hui de dénoncer les exactions de n'importe quelle dictature, et de passer outre la censure de la presse. Le web est devenu un outil au service de la protection des libertés”

Il prévoyait déjà la haine et les violences qu'internet peut engendrer

Quelle est votre position face au vote en ligne aujourd'hui? J'y suis favorable à condition qu'il soit organisé dans des conditions qui garantissent la confidentialité et la sincérité du scrutin et qu'il ne se substitue pas à la possibilité pour les citoyens qui ne disposent pas d'internet à leur domicile d'aller voter. Je crois que le vote électronique peut remédier à des situations dans lesquelles certains Français sont, de fait, exclus du suffrage universel. C'est le cas par exemple pour les expatriés qui résident très loin d'un consulat. Pour voter à l'élection présidentielle, ils devront parcourir parfois des milliers de kilomètres. J'ai proposé au gouvernement que soit organisé dès cette année, un vote expérimental par internet dans quelques consulats. Je déplore qu'il n'ait pas donné suite à cette proposition.

A quelques mois des élections municipales en France ou le sujet du vote en ligne reviendra Jacques Chirac y mettait déjà en avant les opportunités et les contraintes.


La rédaction du Mag des Territoires Numériques lui rend hommage.