• La rédaction Du MAG !

Jean-François Césarini : Un député sur qui il faut compter

Pour faire suite à notre précédente parution : "Ces 100 élu(e)s qui font le numérique en France" nous avons décidés de partager quelques interviews que nous avons réalisées.

"Le numérique : Un nouvel outil, ni bon, ni mauvais absolument, mais aussi important que le téléphone, l’électricité ou le chemin de fer."
Jean-François Césarini

Jean-François Césarini - Député du Vaucluse

Aujourd'hui nous sommes heureux de vous faire découvrir Jean-François Césarini 

Député de Vaucluse (Avignon - Morières-lès-Avignon - Le Pontet)

1) Qu'est ce que le numérique pour vous ? 


Un nouvel outil, ni bon, ni mauvais absolument, mais aussi important que le téléphone, l’électricité ou le chemin de fer. Ce n’est pas un domaine de plus, à côté de l’agriculture, la médecine, les transports, la culture etc, mais tous les domaines sont en train de se numériser. Et cette numérisation les change radicalement. Dans nos territoires particulièrement il n’y a pas d’économie numérique en soi mais des économies qui sont en train de se numériser.  Il faut donc se servir de ce nouvel outil pour donner un nouvel élan aux atouts traditionnels de nos territoires. Le numérique ne va pas à l’encontre des forces habituelles de nos écosystèmes, si on l’utilise efficacement il les prolonge, il les renforce.


2) Pouvez vous nous citer une de vos réalisation pour le territoire ? 


Nous avons avec plusieurs amis venant d’horizons différents, business, politique, institution culturelle, monde de l’éducation, voulu créer un label French Tech sur Avignon. Mais à l’époque lors de sa première version le label ministériel French Tech n’était destiné qu’à des Métropoles....! On ne pouvait même pas y candidater. Le Ministère ne croyant pas à l’époque à l’existence de Startups et d’économie numérisée hors des Métropoles. Alors nous nous sommes associés à nos voisines, Nîmes, Arles, Carpentras, Bagnol sur Céze, etc, etc, pour montrer qu’il existait un écosystème numérique interdépendant entre ces villes et ces EPCI, qui n’en avait que faire des frontières administratives. C’était un pôle territorial de fait, une métropole diffuse sans existence juridique, un réel bassin de vie.


Au final ce sont aujourd’hui 16 EPCI représentant plus de 400 villes sur 3 départements et 2 régions avec 3 CCI et 2 universités qui travaillent ensemble. Cette aire urbaine, cet archipel de projet, rassemble 1,2 millions d’habitants. Nous avons eu le label. Et de ceci nous avons attiré Microsoft, Orange, le Crédit Agricole, Publicis et des grosses entreprises numériques locales qui ont investi aussi pour développer des startups venant de Provence ou d’ailleurs. Une entreprise d’accélération de nouveaux entrepreneurs a été créée, des tiers-lieux ont émergé partout sur ce large territoire et dans des villages, coworking, fab lab en lien avec les économies existantes (artisans, commerçants, grande distribution, événements).


Mais nous avons voulu depuis le début garder l’identité de notre territoire qui est la culture et le patrimoine. Plus forte concentration de festivals culturels en Europe et 9 patrimoines UNESCO. Ainsi nos appels à projets pour des entreprises innovantes furent ciblés sur des Startups œuvrant dans la culture.


3) Votre premier souvenir sur internet ? 


La première fois où j’ai pu avec mon Apple 2c envoyer un code (très simpliste) pour un jeu de pendu à un ami. L’écran était juste vert ou noir. Impossible d’imaginer que cela allait changer tant nos vies.Ainsi mon ami a pu jouer au pendu à distance. Puis plus tard ce fut les grands moteurs de recherche Yahoo, Google....vertige d’une possibilité de savoir infini....la certitude qu’aujourd’hui il faut moins apprendre qu’apprendre à apprendre, comment se repérer dans cet infini et y prendre de la distance critique.


4) Quels sont vos prochains projets pour votre mandat ? 


Developper la carte interactive du Festival Off d’Avignon qui comprend toute la Grande Provence pour y faire apparaître tous nos événements culturels, les déplacements (bus, covoiturage, trains, etc), les logements possibles, les commerces etc.Mais aussi un projet unique de valorisation des données anonymes des collectivités. Une place de marché virtuelle pour que les collectivités puissent vendre leurs données anonymes à des entreprises. Que ce soit dans le transport, dans le monde de la culture ou de l’énergie, ou autre, nos collectivités ont des data qui peuvent être intéressantes pour des entreprises. Ce serait une source nouvelle et récurrente de financement. On parle souvent des problèmes des données personnelles que les GAFA utilisent et vendent à notre insu, mais il faut aussi réfléchir aux données publiques que l’on pourrait utiliser dans le respect de chacun pour développer nos territoires. 


5) Ce Magazine est destiné à l'ensemble des collectivités de France, avez vous un message a faire passer à vos collègues élu(e)s sur les sujets liés au numérique ? 


Le numérique peut être utilisé de diverses manières, désincarné ou attaché à l’histoire de nos territoires, mais dans tous les cas il porte en lui la possibilité (à condition de connectivité évidemment) de déconcentrer l’économie. Le numérique permet la décongestion des Métropoles ce qui est une vraie chance pour nos territoires. Le numérique permet la productivité allié avec la qualité de vie. Le télé-travail, entre autres, n’est pas qu’une activité solitaire à domicile mais peut être souvent une activité collaborative dans des tiers-lieux tous aussi différents les uns que les autres. Ces nouveaux lieux de production permettent que nos territoires soient les lieux de la croissance de demain. Le numérique doit permettre une meilleure cohésion des territoires sinon les inégalités territoriales bloqueront le développement du pays.


Nous allons vous partager d'autres interviews de nos 100 élu(e)s qui font le numérique en France, soyez la !

L'équipe du Mag !

Jean François Césarini à L'assemblée Nationale

Le Mag des Territoires Numériques

1er Partenaire média des collectivités numériques de France 

E-mail: contact@lemagdesterritoiresnumériques.com

Tél: 02 46 91 08 57

Adresse : 331 rue d'Alsace, 45160 Olivet

La rédaction est joignable du

Lundi au Vendredi : 

De 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

Recevez nos actus !